vendredi 2 janvier 2009

Les tendances de l’emballage

Voici une série de 5 reportages réalisés par La Radio Suisse Romande. Sophie Proust vous emmène à la découverte du monde fascinant des emballages.


Cliquez sur les titres pour écouter les entrevues.


L'emballage, c'est un chiffre d'affaire mondial estimé à environ 600 milliards de francs suisses par an !

Annette Freidinger, maître de conférence à l'Ecole nationale d'agronomie et d'industrie alimentaire de Nancy, vous offre un balayage panoramique des tendances innovantes de cette industrie.

Les tendances de l'emballage 2/5

"Emballé c'est pensé", une phrase qui pourrait être le dernier slogan à la mode dans le secteur de l'emballage.

Dominique Weizman, directrice générale de l’agence de conseil en innovation Dezineo, présente quelques exemples de propositions faites par le secteur de l'emballage pour un mode de vie de plus en plus mobile.

Les tendances de l'emballage 3/5

Face aux nouvelles exigences de mobilité et de légèreté du consommateur, des matériaux sacrés tombent de leur piédestal. Si l’eau a depuis longtemps opté pour la légèreté du PET, la boisson noble, sortie des vignes, s’y met aussi. Quant à l'aluminium, si les sodas s’agitaient depuis longtemps déjà dans leur cannette, le vin les rejoint dans ce type de conditionnement. lus d'infos avec Marc Betangé, de la société Boxal.

Les tendances de l'emballage 4/5

Nos modes de vie de plus en plus nomades impriment leurs spécificités sur le secteur de l’emballage. De simples contenants, les emballages deviennent de véritables propositions fonctionnelles. Boire tout en marchant, se déplacer léger, autant de défis relevés par l’industrie.

Le point avec Dominique Weizman, directrice générale de Dezineo, une agence de conseil en innovation qui s’est intéressée à la mobilité, et Romain Filiion, président de la société Sicofore qui a conçu et lancé sur le marché la monodose en twin packs.

Les tendances de l'emballage 5/5

L’emballage a beau innover, il n'empêche qu'il se heurte à un écueil de taille. Le consommateur, en règle générale, ne s’y intéresse qu’au moment de le jeter. C'est toute la réflexion à laquelle s'attache le secteur sous peine de devenir un marché rebut.Les explications d'Annette Freidinger, consultante internationale et coordinatrice du salon de l'emballage, à Villepinte.
--

1 commentaire:

Licence PACKAGING Evreux a dit…

Merci pour le lien
& félicitations pour votre site !