mercredi 16 décembre 2009

Et le plastique oxo-dégradable arriva…au Maroc!

Après le Moyen orient, le nouveau marché d’expansion des plastiques oxo-dégradables semble être le Maghreb. L’arrivée des plastiques oxo-dégradables au Maroc est annoncée en grande pompe.

Chaque année, 3 milliards de sacs en plastique sont distribués au Maroc. Ces derniers mettent près de 400 ans à se décomposer bien que leur utilisation est en général brève. Ils se retrouvent donc par la suite dans la nature, dégradant considérablement l'environnement.
---
Une solution à ce problème environnemental semble se dessiner avec l'arrivée au Maroc, dès janvier prochain, de sachets en plastique biodégradable à durée de vie contrôlée. Un challenge qu'ont réussi Symphony environmental et son partenaire marocain Greenberry, en incorporant un additif au polyéthylène, matière première de la fabrication du plastique.

"Le plastique biodégradable disparait, après une durée de vie utile programmée, pour ne laisser que de l'eau, du CO2 et une faible quantité de biomasse. Un atout par rapport au sac en plastique traditionnel, dont la combustion sauvage provoque une acidification de l'atmosphère et son incinération, du gaz à effet de serre. " Edwin Sluismans, Greenberry
"C'est une très bonne initiative d'avoir le sac en plastique biodégradable sauf qu'au lieu de le limiter au niveau de la grande distribution (précisément à Label Vie/Carrefour) je pense qu'il est nécessaire et économique d'élargir la cible." M. Ouafa, responsable de l'Ong AFAK pour le Civisme et le Développement.
---
Mais n’ont-t-ils pas succombé aux fausses promesses des oxo-dégradables?

Mais qu'est-ce au juste que le plastique oxo-dégradable ? C’est un plastique contenant un agent oxydant (dithiocarbamate de fer, du nickel, du manganèse ou du stéarate de nickel) pour favoriser la dégradation.
  • Ils sont peu biodégradables, mais plutôt « oxo-dégradables » avec réduction de poids moléculaire avec fragmentation
  • Les impacts des produits de dégradation restent méconnus à long terme (même si le matériau devient invisible à l’œil nu)

De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer les problèmes que suscitent les plastiques oxo-dégradables et s'interroger sur leur véritable valeur ajoutée environnementale. On parle beaucoup de confusion et de fausses affirmations.

  • Le National Advertising Division (NAD) : réglementation laxiste, confusion et fausses affirmations
  • Le New York Times renonce aux sacs oxo-dégradables
  • Relation publique (PR) vs. Environnement : davantage un argument de marketing qu’une réelle opportunité environnementale
  • Le Conseil National de l’emballage (CNE, France) : recommande d’interdire de les qualifier de «bioplastique» et/ou de «biodégradable». Les oxo ne sont pas biodégradables et ne sont pas compostables selon la norme NF EN 13432
  • L’association européenne des fabricants de bioplastiques (European Bioplastics) s’inquiète des confusions que l’emploi erroné de ces qualificatifs pourrait engendrer auprès des consommateurs, en particulier si un produit, censé être biodégradable ou compostable, se révèle, ensuite, ne pas l’être

Le débat sur la recyclabilité des sacs oxo-biodégradables gagne également les centres de tri. On apprend en effet que ces derniers ne sont pas recyclables et qu’ils contaminent la chaîne de recyclage. Des appels ont même été lancés aux citoyens pour qu’ils jettent ces sacs dans les bacs à déchets voués à l’enfouissement.

  • Maux de tête aux centres de tri du Québec : contaminent la chaîne de recyclage
  • Le syndicat américain de l’industrie de l’emballage en (PET), le National Association for PET Container Ressources (Napcor) : réduire d’urgence l’utilisation des additifs dégradables
  • Les recycleurs européens (EuPR) s’inquiètent des oxo : incompatibles avec le recyclage mécanique

Vous pouvez consulter ici le dossier sur les plastiques oxo-dégradables

--

2 commentaires:

BlogPack - L'emballage à la loupe... a dit…

très bon résumé de la situation des oxos!

Anonyme a dit…

bonjour
toujours les mêmes amalgame
les publications scientifiques se multiplient pour démontrer la biodégradabilité des oxo zet vous n'en tenez toujours aucun compte
Le CRIQ au quebec en a montré la recyclabilité ainsi que PTL centre technique des polymères en Angleterre et vous l'ignorez
les fabricants qui les utilise les recycle tous les jours sans problème cela aussi vous a échappé

La position du CNE sur les bioplastiques est sans aucun sens elle est contredite par les comités d expert Europeen qui donnent des définitions très claires sur les bioplastiques
LE CNE devrait ci reporter le texte est publié
Nier la progression des oxo sur les marchés et la réelle pertinence de leurs performances c'est faire insulte aux autorités qui les choisissent et aux comités scientifiques et laboratoires indépendants qui valident et font les tests
vous citez Le fait que le NAD a pris une position sur un evenement et alors ?
BIMBO aux USA utilise et communique sur des millions d emballage oxo pour le pain coupé dernièrement SUPERFOS le 1er fabricant de PP a aussi signe un accord ,,TESCO a émis une position aussi très favorable sur les oxo ... toutes les analyses de cycles de vie les placent en tete en terme de qualité environnementale devant les bases végétales que ce meme site défend depuis des mois
Un peu d analyse de recul citer EUBP l association des fabricants de bioplastiques comme référence scientifiques est assez risible . Ils défendent leur point de vue et leur marché sur un fond de polémique métaux lourds largement dépassé (1ere ligne de leur journal )
Tous les produits ont leurs avantages et leurs inconvénients les oxo apportent la solution a ce qui fait que le plastique est taxé iici et la
trions ,recyclons ,reutilisons et assurons nous de la dégradabilité de certains produits qui ne le sont pas voila du positif