mercredi 5 novembre 2014

Sacs plastiques : cause environnementale dérisoire ?

Depuis plusieurs années, un peu partout dans le monde, les sacs en plastiques sont mis à l’index, accusés d’être un terrible fléau environnemental dont le symbole ultime est le terrible 6ème continent formé par un vortex de déchets essentiellement plastiques flottant au centre du Pacifique.



Chez nous, au Québec, il paraîtrait que la taxe de 5 cent a porté ses fruits et que les consommateurs seraient de plus en plus nombreux à utiliser les sacs réutilisables. Et tout le monde s’en félicite. Mais est-ce vraiment un geste vert dont on doit s’enorgueillir quand on sait que… ?

  1. Le souci environnemental c'est moins le sac en lui-même que le comportement inconsidéré de certains consommateurs qui  jettent les sacs n'importe où.
  2. Les sacs représenteraient seulement 1 % des matières envoyées aux sites d’enfouissement dans lesquels le problème n’est pas le plastique inerte mais les matières putrescibles.
  3. L’une des alternatives qu’on nous propose, le sac biodégradable ne fait toujours pas la preuve de sa valeur ajoutée ni de son innocuité environnementale. Pire, les centres de tri, les accusent de contaminer la chaîne du recyclage et nous demande de les jeter aux rebus, bref de les destiner à l’enfouissement.
  4. Encourager l’usage du sac réutilisable est une politique de petits-pas qui ne cause pas de débat politique risqué, et qui contente ceux qui veulent se donner bonne conscience… c’est peut être bien, mais c’est trop peu, surtout pour les entreprises de la distribution qui souhaitent développer une image éco-responsable. On parlera de véritables efforts lorsque l’éco-conception sera généralisée.



Le sac plastique c’est un peu un non problème pour lequel on a trouvé une solution

2 commentaires:

Jean-Sébastien Trudel a dit…

Les sacs plastiques ne sont pas un problème en terme massique dans les sites d'enfouissement. C'est vrai.

Par contre, il représenterait entre le quart et le tiers du plastique que l'on trouve dans l'océan, et ils causent de nombreux problèmes pour la faune marine et terrestre.

C'est un réel problème.

Cela dit, on s'entend tous les deux sur le fait que c'est bien... mais c'est il faut faire plus.

Reste que c'est un pas à faire (qu'un nombre grandissant de villes ont fait) que nous n'avons pas encore fait.

BERTAND DUNIER a dit…

Bravo pour cet article qui est très pertinent tout allant à contre courant des idées reçues!
...Par contre Monsieur Trudel, pouvez-vous nous dire sur quelle base vous vous fondez en écrivant que "entre le quart et le tiers du plastique que l'on trouve dans l'océan", c'est une affirmation (une croyance?) bien étonnante sachant que les sacs plastiques représente, cela est un fait 1% environ de l'utilisation des plastiques.
Il me semble que c'est le genre d'idées reçues véhiculées dans un beaucoup d'article média soit disant écolo avec lesquelles on nous bassine à longueur d'année en resservant toujours les mêmes prétendues vérités sans aucune vérification je dis STOP!!!...On ferait mieux de s'occuper des problèmes écologiques graves (émissions gaz à effets de serres, pollutions air-eau-sols par des produits toxiques...à noter que le PE utilisé dans les sacs plastique est quasi "alimentaire" donc non toxique...., réduction de la biodiversité, etc.) et il y a effectivement du boulot!! Donc arrêtons avec ces actions de "détail" comme la suppression de la distribution de sacs plastiques mis en avant par certaines marques pour faire de l'"écolo marketing" alors qu'il y a urgence par ailleurs.